Bénin/Boycott des sessions communales à Dangbo et à Bonou Abdoulaye Bio Tchané et Bruno AMOUSSOU interpellés

Benin/Boycott de la 2ème session ordinaire du conseil communal

A quoi jouent certains élus communaux de Bonou et de Dangbo ?

(Amoussou et Tchané invités à discipliner les conseillers frondeurs)

Quelques semaines seulement après leur installation, les nouveaux conseils communaux semblent déjà atteints par virus de la division. Certains conseillers révèlent au grand jour leurs vrais visages et offrent aux populations qui les ont élus, une triste occasion de regretter déjà leurs suffrages. Sinon comment comprendre que juste après la mise en place des nouveaux exécutifs communaux, des élus communaux, dépourvus de toute fibre éthique et d’esprit de développement, s’octroient le vilain privilège de boycotter la première session communale de leur mandature ?

A Dangbo et à Bonou comme ce fut également le cas dans certaines communes du pays, l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année s’est heurtée à des blocages pour défaut de quorum. S’il est vrai que le phénomène traduit un malaise au sein du conseil communal, il n’en demeure pas moins vrai que cette triste réalité remet sur le tapis la question du militantisme et de la discipline au sein des formations politiques.

En effet, il n’est plus un secret pour personne que l’avènement de la loi portant charte des partis politiques a pour finalité de renforcer l’ancrage et l’hégémonie des partis politiques sur les hommes qui en sont membres. Ce principe fondamental semble être foulé aux pieds par certains conseillers communaux, adeptes de la politique politicienne et nostalgiques d’une ère déjà révolue.

Thierry TOLEGBE, Maire de la commune de Bonou

Ces élus, quoique se réclamant de la mouvance présidentielle, puisque militants des partis Union progressiste (UP) et Bloc républicain (BR), sont visiblement en mission. Leur comportement abject et totalement contraire à toute règle de discipline de groupe, laisse suspecter des mains invisibles. Il n’est pas exclu que les conseillers frondeurs soient manipulés par des individus visiblement en mission contre le développement de leurs communes.

A Dangbo et à Bonou, beaucoup peinent à comprendre les raisons profondes de la mésintelligence qui pointe en ce début de mandat. Quant bien même d’aucuns tentent de lier ces boycotts à un mouvement de mécontentement subséquemment à la désignation des maires Maoudo Djossou et Thierry Tolegbe, il importe de comprendre que la discipline de groupe et les impératifs de développement doivent prévaloir sur les intérêts personnels et partisans. Les responsables des formations politiques UP, Bruno Amoussou et BR, Abdoulaye Bio Tchané sont vivement interpellés pour recadrer leurs militants visiblement en perte de boussole.

Gabin GOUBIYI


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *