Bénin/Présidentielle 2021 L’expérience de la CENA : un gage d’une élection crédible

Bénin/Présidentielle 2021

L’expérience de la CENA : un gage d’une élection crédible

L’election présidentielle dont le premier tour est prévu pour se tenir le 11 avril prochain focalise toutes les attentions. L’une des questions qui agitent les esprits relativement à ce scrutin au delà des considérations d’ordre politique et politicienne, est liée à sa bonne organisation. Quoique légitime, cette préoccupation trouve déjà sa réponse à travers certains facteurs qui ne sauraient échapper à l’observateur averti de l’actualité politique nationale. D’abord le budget du scrutin déjà disponible et en cours d’exécution. Ensuite, les institutions impliquées dans l’organisation du scrutin avec en ligne de mire la CÉNA qui déroule dans une sérénité appréciable, son chronogramme ainsi que le calendrier électoral.

De par son expérience et la qualité des membres qui la compose, la Commission électorale nationale autonome (Cena), offre en effet une garantie de bonne organisation de ce scrutin majeur. Depuis son installation en 2014, l’institution présidée par Emmanuel Tiando a su, avec un professionnalisme exemplaire, jouer pleinement sa partition dans l’organisation des élections au Bénin.

Malgré les pressions, le climat de tension inherent à chaque élection et le contexte politique qui n’est pas toujours favorable, la Cena a su relever le défi de la bonne organisation des élections au Bénin.

Pour la présidentielle du 11 avril prochain, la septième de l’ère du renouveau démocratique au Bénin, les bouchées doubles sont déjà en train d’être mises pour une organisation sans faille. La Vice-présidente de la Cena, Geneviève Boko Nadjo, qui est principalement chargée des affaires électorales, s’active pour qu’aucun détail du dispositif organisationnel ne soit négligé en vue d’une parfaite élection le 11 avril prochain. Déjà connue pour sa rigueur qui lui a valu le surnom de « dame de fer », mais aussi son impartialité et sa probité, cette magistrate de profession, constitue à elle seule, une garantie de crédibilité pour chaque scrutin organisé depuis 2014. Représentante de la société civile au sein de l’institution, Geneviève Boko Nadjo inspire respect et rassure de par son statut apolitique.

Ce sont là autant d’éléments qui confortent le capital de crédit qu’on est en droit de concéder à la Cena qui d’ailleurs n’a jamais été prise à défaut depuis son installation. Nul doute que l’élection à venir, la dernière de la mandature en cours de la Cena, sera l’occasion pour l’institution de confirmer une énième fois, tout le bien qu’on pense déjà d’elle.

Gabin GOUBIYI


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *