Décentralisation à Bohicon : Place enfin à la compétence !

Décentralisation à Bohicon : Place enfin à la compétence !

Renaud ACCROMBESSY

 

Les résultats des élections communales sont connus depuis quelques jours. Et, sans surprise, le Bloc républicain est sorti grand gagnant de ce scrutin à Bohicon et devrait prendre logiquement les rênes de la mairie. En votant massivement en faveur du parti au cheval blanc cabré, les habitants de la ‘’ville carrefour’’ ont clairement exprimé leur désir de changement. Mais surtout de développement. Pour que ce vœu devienne réalité, Bohicon a besoin à sa tête d’un vrai spécialiste du développement. Et Me Rufino d’Almeida est, de toute évidence, l’homme qu’il faut pour sortir Bohicon de l’ornière.

 

Après environ trois décennies d’errance et de navigation à vue, Bohicon, à travers le vote du dimanche 17 Mai dernier, vient manifestement de sonner le glas de l’immobilisme. L’hôtel de ville de cette commune changera donc de mains. C’est le choix sans ambiguïté aucune des électeurs. Mais si Bohicon a rompu les amarres avec une gouvernance surmédiatisée et sans le moindre résultat, ce n’est pas pour être confiée à un quidam populiste. On ne laisse le choléra pour choisir la peste. Au regard de son retard criard, la commune a besoin d’un vrai stratège, une sorte Patrice Talon local, pour la remettre à l’endroit. Le seul capable de faire ce job, au vu des expériences, de la formation et surtout du background des élus du Bloc républicain, est Me Rufino d’Almeida. Pourquoi ?

 

Me Rufino d’Almeida est le Directeur de cabinet du Ministre d’État chargé du Plan et du développement. Ce ministère s’occupe, entre autres, de l’élaboration, de la planification et de la mise en œuvre des politiques publiques de développement. Il est donc au cœur des prouesses que le Bénin enregistre depuis l’avènement du régime de la Rupture en Avril 2016. Deux mois après, soit en Juin 2016, Me Rufino d’Almeida a été nommé Directeur de cabinet du Ministre ABT, donc le numéro deux de ce département ô combien stratégique. C’est donc ce ministère qui est le bras opérationnel de la vision de développement du chef de l’Etat Patrice Talon. Et pour avoir joué un rôle central dans le succès du régime en place, Me Rufino d’Almeida peut importer la méthode de gouvernance de l’homme de la Rupture à Bohicon ; et pourquoi pas l’améliorer en y apportant sa touche personnelle en fonction de la vision qu’il a de la gestion des affaires de sa cité natale. Et pour cela, il a non seulement les compétences indispensables pour la modernisation de Bohicon, mais aussi les ressources pour hisser sa commune sur le toit du développement local.

 

En effet, Me Rufino d’Almeida est avocat au Barreau de Paris. Bardé de diplômes, il a des compétences avérées dans le domaine des Sciences Politiques, en Droit public des affaires, en montage des opérations de construction d’infrastructures et d’aménagement et contrats énergétiques. Mobilisateur hors pair de ressources financières (son expérience aux cotés de son mentor Abdoulaye Bio Tchané le prouve à loisir), tout porte à croire qu’il est une chance pour le développement de la commune de Bohicon. Un autre choix que le sien pour faire le bien-être des populations de Bohicon serait de toute évidence contraire à leurs aspirations.

 

Le message des électeurs qui ont fait confiance à la liste conduite par Me Rufino d’Almeida est clair. Bohicon doit en finir avec l’amateurisme dans sa gestion. Place donc au ‘’développeur-né’’ !

 

 

 

 


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *