Inauguration du showroom Loan-H Elvira Akplogan valorise le tissé béninois

L’entrepreneur autodidacte, Elvira Akplogan, promotrice de la marque Loan-H, a inauguré ce samedi 05 décembre 2020 son showroom situé sur les pavés du “CSP Gbéto” à Cotonou. Porter l’Afrique à travers des créations originales. C’est la ligne que s’est tracée la marque Loan-H dont est promotrice Elvira Akplogan. Née en 2014, la marque Loan-H, selon Elvira Akplogan à une double signification qui la singularise. La première veut dire lumière en langue seltz et la deuxième est une reconnaissance pour la force d’entreprendre que lui a inspirée son fils (Loan). C’est fort de cette inspiration qui tire sa matérialisation de la lumière, que l’inauguration faite en présence des amis, la famille, collègues clients, a été placée sur le sceau divin, par le père spirituel de la promotrice.
En 2018, soit quatre ans après, Elvira Akplogan a donné une orientation à sa marque qui ne fait que dans le tissé d’Afrique. « Il n’y a pas meilleure manière pour promouvoir la culture africaine », a-t-elle affirmé.
Les difficultés au début de cette histoire merveilleuse du tissé d’Afrique ont donné la force à Elvira Akplogan de franchir d’autres étapes pour son autonomisation quant à l’approvisionnement du tissu. A l’en croire, c’est suite au refus de son fournisseur de continuer par lui fournir de la matière qu’elle s’est mise à travailler sur sa propre matière pendant près de dix mois. « J’ai décidé de travailler sur ma propre matière. Nous avons aujourd’hui notre propre unité de production et toute une équipe de tisserands, tailleurs et ouvriers derrière », a-t-elle confié.
Un nouveau jour se lève ainsi donc pour la vingtaine d’employés de la marque Loan-H qui ambitionne pour les mois et années à venir, faire adopter le tissu tissé. « On livre déjà dans plus de 83 pays à travers le monde. En Afrique, aux USA, au Canada… », a-t-elle laissé entendre. Elle a par ailleurs insisté sur le fait que le tissé Loan-H est accessible. « On travaille pour avoir une matière finale de qualité. Le rapport qualité prix y est. Et le prix est aménagé pour que ça soit accessible à tous », a-t-elle lâché, invitant ainsi les créateurs de mode à coopérer avec elle pour porter plus loin la culture du tissé béninois.


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *