Renforcement de l’anglais dans l’université algérienne : Le ministre donne ses arguments

Renforcement de l’anglais dans l’université algérienne :

Le ministre donne ses arguments

 

Depuis l’annonce faite par le Ministre du secteur Tayeb Bouzid sur le renforcement de l’utilisation de l’anglais dans l’université algérienne qui a fait du bruit notamment sur les réseaux sociaux, beaucoup se posent la question sur les démarches qui vont être entreprises pour voir les langues étrangères utilisées dans l’université. Le ministre a abordé ce sujet hier à partir d’Oran lors de la cérémonie d’ouverture de l’année universitaire qui s’est déroulée dans la nouvelle faculté des sciences médicales 10.000 places à l’USTO.

Le ministre a estimé que son département ne s’est pas précipité dans ce sujet, «il y a une étude qui a révélé que les étudiants veulent étudier en anglais» dira-t-il. Avant d’ajouter, «on a dit qu’on va renforcer l’anglais graduellement en commençant par le doctorat, c’est une langue mondiale qui contribuera à attirer les bourses des étudiants étrangers vers les universités algériennes et cette langue est importante dans les critères du classement mondial des universités».

Le ministre a affirmé que le nombre actuel des étudiants étrangers dans les universités algériennes est en deçà des attentes, l’utilisation de l’anglais permettra d’attirer les étudiants d’autres pays, donc, plus de devises pour ces universités.

Concernant la rentrée universitaire, le Ministre a estimé que cette année elle s’est déroulée dans de bonnes conditions dans la stabilité malgré le retard dans l’entame des activités pédagogiques dans quelques universités qui a été en cours de conclure les 2èmes semestres de l’année dernière. En matière de chiffres, les universités ont accueilli 260.554 nouveaux étudiants, soit 1.700.000 étudiants dans tout le secteur. Le nombre d’étudiants sortants a atteint 360.000. Les étudiants sont encadrés par 60.853 enseignants. Ce nombre va atteindre 64.090 enseignants chercheurs suite au recrutement extérieur soit un enseignant pour 25 étudiants. Et dans le cadre du renforcement des capacités d’accueil, 83.400 nouvelles places pédagogiques seront réceptionnées avant la fin de l’année en cours et 51.370 lits; ce qui augmentera la capacité d’accueil au niveau national à 658.600 lits. Concernant le plan d’action actuel du secteur, il vise selon le Ministre, à réviser des lois notamment celui des missions du Conseil national de la recherche scientifique, la loi directeur de l’enseignement supérieur, la révision de la carte des formations universitaires et la promotion de la relation et la coordination entre l’université et son entourage social et économique. Le plan d’action prévoit également, le renforcement de la décentralisation dans la gestion et la révision de l’organisation administrative de l’administration centrale et l’organisation des œuvres universitaires.

Pour rappel, le minsitre avait présidé à partir d’oran l’ouverture solennelle de la nouvelle année universitaire 2019-2020, en présence du ministre de la formation et de l’enseignement professionnels, Dada Moussa Belkheir, et celui de l’emploi, du travail et de la sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam, où il a souligné que la rentrée universitaire reflète l’orientation du secteur à s’adapter aux exigences de l’environnement économique et social du pays.

Tayeb Bouzid a rappelé que le rôle assumé par l’université s’inscrit dans le cadre des grands objectifs de la réforme de l’enseignement supérieur visant à développer les missions de ses institutions et à renforcer leurs capacités.

Fethi Mohamed

 


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *